Accueil

Un ange disparaît…

Clément a disparu le 11 novembre 2016, il allait avoir 23 ans.

C’était un fils et un frère aimant, sensible, toujours présent. Passionné et curieux de la vie, il allait au bout de ce qu’il aimait, l’informatique, la musique ou bien voyager, courir et même cuisiner. Il aimait beaucoup rire, s’amuser et faire plaisir, un jeune homme exceptionnel… un cadeau de la vie !

Il avait plein de rêves qu’il ne pourra jamais réaliser…

Il nous manque et restera dans notre coeur à tout jamais…

A mon fils, à mon frère

Clément,

Il y a des mots que je ne pourrais jamais prononcer pour te rendre hommage sans être dévastée par le chagrin, alors je vais les écrire.

Mon enfant, mon fils, mon Clément, il n’y a pas un seul moment où je ne pense à toi, jamais je ne pourrais t’oublier… Ta disparition est une souffrance insupportable, inhumaine, je ne sais pas si il existe des mots assez forts pour décrire la douleur qui est la mienne depuis que tu es parti…

Je crois que je n’ai jamais autant pleuré de ma vie et je sais que je pleurerai encore souvent… je suis une maman blessée à vie.

Depuis le 11 novembre, ma vie est devenu un cauchemar, j’espérais ton retour, j’en rêvais, je voulais te revoir, te parler, t’entendre jouer du ukulele, te serrer dans mes bras, j’avais tellement de choses à te dire… je sais désormais que tu ne reviendra jamais, tu ne pouvais pas être parti comme ça, sans rien dire, en oubliant tous ceux que tu aimais.

Je voulais que tu sois heureux, pour tes 18 ans, je t’avais écris la phrase du petit prince, « fais de ta vie un rêve et d’un rêve une réalité » mais la vie ne t’a pas laissé le temps de réaliser tes rêves. Tu en avais tellement… alors parfois je me dis que tu es parti en Irlande, en Roumanie revoir tes copains ou bien retrouver Gamze en Turquie… mais mon téléphone reste silencieux.

Je suis fière de l’enfant et de l’homme que tu étais, brillant, généreux, drôle, sensible, peut-être trop parfois, tu ne laissais personne indifférent… Alors je me laisse envahir par mes souvenirs, tous les moments partagés avec ton frère et ta soeur, les week-ends en famille avec ton petit neveu, les dernières vacances avec tes cousins, le bonheur de t’avoir à mes côtés…

Ton frère, ta soeur et toi, vous êtes ma raison de vivre, ma plus belle réussite, j’ai toujours trois enfants, à vie… je vous aime tellement, d’un amour éternel…